Qu'entend-on par "haut potentiel" ?

L'intelligence est un concept complexe et multifacette. Il est préférable de parler d'intelligences multiples, sans confondre "intelligence" avec "performance", "compétences" avec "réussite" ou "potentiel" avec "efficacité".  

 

Les personnes à haut potentiel présentent certaines caractéristiques qui constituent leur richesse, mais aussi leur fragilité dans une société peu encline à accepter les différences, quelles qu'elles soient. Trop souvent, elles sont perçues comme dérangeantes et/ou catégorisées avec des termes issus des manuels de psychiatrie.

 

Hypersensibilité émotionnelle / Hyperstimulabilité

 

Un élément qui serait considéré comme un détail dans la population générale pourra déclencher un cataclysme émotionnel chez une personne à haut potentiel. Les difficultés en gestion des émotions proviennent d'un traitement exacerbé de celles-ci au niveau cognitif. En bref, la réactivité émotionnelle initiale est sans particularité, mais c'est le traitement cognitif qui suit (= les pensées survenant ensuite, dans les secondes / minutes / heures / jours / semaines / mois / années) qui est différent.  

 

Les capacités d'empathie sont souvent particulièrement développées, à tel point que les émotions des autres peuvent, elles aussi, devenir envahissantes.

 

Au niveau sensoriel, les personnes à haut potentiel perçoivent certains détails de l'environnement qui passent inaperçus pour les autres, ce qui peut également être problématique lorsque la majorité considère ces détails comme non pertinents. 

 

Surefficience mentale

 

L'activation cérébrale est intense en permanence, le traitement des informations continu, au point que cela en devienne épuisant.  

 

La pensée s'engage dans plusieurs directions en même temps (on parle aussi de "pensée en arborescence"), sort des sentiers battus, avec le risque de se disperser. Les doutes se multiplient. 

 

Intérêt d'un bilan psychologique

 

Un bilan incluant la passation de questionnaires et de tests validés scientifiquement (WAIS-IV, MMPI-2-RF, intelligences multiples, ...) permet de mieux comprendre son fonctionnement, de répondre à certaines questions jusque là restées sans réponses, avec une attention particulière à d'éventuels diagnostics différentiels et troubles associés. A la suite de ce bilan, un score total (QI) est transmis, mais surtout, des informations quant au profil singulier sont discutées.

 

La démarche doit être globale et tenir compte des aspects liés à la personnalité et des caractéristiques cognitives spécifiques.